De la déchèterie au pole recyclage : le SMICVAL conduit le changement sur son territoire

Pole Recyclage SMICVALEncouragé par le plan de modernisation impulsé par les normes ICPE sur les déchèteries, le SMICVAL a enclenché en 2013 un diagnostic de ses équipements pour aboutir à un plan de travaux à réaliser sur trois ans pour 4,5 Millions d’euros. L’objectif : transformer l’expérience utilisateur afin d’augmenter le recyclage.

Induire un changement durable

Le SMICVAL, Syndicat Intercommunal de Collecte et de Valorisation des déchets du Libournais Haute-Gironde, assure sa mission de collecte et de traitement des déchets sur un territoire de 141 communes auprès de plus de 190 000 habitants.

L’objectif du SMICVAL est d’induire un changement de comportement durable des habitants pour aller vers plus de tri et plus de recyclage, ainsi il est nécessaire de modifier durablement le visage des équipements et cela commence par un large plan de réhabilitation et de mise en sécurité de tous les équipements en passant par la transformation des termes utilisés.

De la Déchèterie au Pôle Recyclage

Les déchèteries sont des équipements extrêmement efficaces puisque 75 % des tonnages collectés sont recyclés, mais l’augmentation des filières (autour de 20 actuellement), la hausse de fréquentation et d’apport entrainent des attentes interminables, des ruptures et fermetures de quais, des incidents, de l’agressivité, des incivilités, du vandalisme et des vols.

Ainsi passer de DECHETERIE à POLE RECYCLAGE concrétise la volonté de changer de cap et surtout une indication du comportement attendu dans cet équipement : ici on trie, (par opposition au « on jette »).

Cette appellation « pôle recyclage » a été le fruit de réunions de créativités avec des élus, des techniciens, des agents. quatre propositions en ont découlées et ont été présentées aux agents d’accueil en déchèterie. Suite à leurs votes, « pôle recyclage » a obtenu le plus de voix et a été retenu.

Simplifier et expliquer: les maitre mots

Pour apporter une meilleure lisibilité aux usagers, éviter les erreurs de tri et continuer dans la dynamique du comportement durable, il a été nécessaire de changer le nom des flux. Le Smicval a donc pris le parti de simplifier ou d’expliquer le devenir ou les objets/matières attendus :

« Nous souhaitions enlever la connotation déchet pour nous orienter plus vers l’idée de ressource et faire comprendre le recyclage. Nous avons gardé le mot déchet uniquement pour ce qui part à l’enfouissement ». Ainsi, Les « déchets verts » deviennent « Végétaux », « la ferraille » est remplacée par « métaux », le « tout venant » se transforme en « déchets enfouis ».

Et les DEEE dans tout ça ?

Pour le SMICVAL, les « Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques » ou « D3E » sont des termes compliqués qui ne parlent pas aux usagers. Toujours dans l’optique de simplifier et d’apporter plus de clarté au geste de tri, ce terme a, lui aussi, subit une transformation pour devenir « Electriques ».

Le SMICVAL espère ainsi diminuer les erreurs de tri telles que les jouets d’enfants dans les « déchets enfouis ». Malgré ce changement il faut continuer à insister sur le fait que « les électriques » ne concernent pas que les appareils avec un fil électrique, les électriques sont tout ce qui contient une pile, une batterie, une prise électrique, « il ne faut jamais cesser de diffuser le message ».

 Elise CRETEL pour le Recyblog

Une réflexion sur « De la déchèterie au pole recyclage : le SMICVAL conduit le changement sur son territoire »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *