Un guide des 100 bonnes pratiques pour l’éco-conception web

édition Eyrolles

Parler du développement durable sur le web, c’est bien. En appliquer les principes à son propre travail sur internet, c’est encore mieux. C’est bien de cela dont il est question avec le guide sur l’éco-conception web paru fin 2012. Depuis sa parution, le blog greenit.fr nous en livre régulièrement les bonnes feuilles. Normal me direz vous, puisque c’est le fondateur du blog qui est à l’origine de la réalisation de cet ouvrage.

Eco-conception et écologie dématérialisée

La dématérialisation du web a tendance à le rendre aux yeux de tous, plus « propre » que les supports médias traditionnels.

Il n’en reste pas moins que même dématérialisé le web à un coût environnemental conséquent. L’empreinte écologique, économique et sociale des technologies de l’information et de la communication (TIC) ne cesse d’augmenter. La consommation d’électricité des serveurs informatiques représente par exemple 2% du total des émissions de gaz à effet de serre. C’est autant que l’aviation civile mondiale. Si rien n’est fait, ce chiffre doublera d’ici 10 ans.

De nombreux progrès sont à réaliser, et il est important de faire savoir, tout simplement, que des moyens simples et efficaces permettent de réduire notre empreinte carbone sur la toile.  C’est pourquoi, Frédéric Bordage, blogueur connu et reconnu, a donc publié un guide pratique afin de favoriser l’éco-conception « web ».

De quoi ça parle ?

D’optimisation web, forcement, mais pas que. En fait, la vraie force de ce guide est de n’éluder aucune des composantes de ce qui « fait » le web aujourd’hui : moyens hardwares/softwares, front office/backoffice… Et on se rend vite compte que toutes ces composantes sont très largement optimisables.

Le guide s’articule autour de six grands thèmes :

  • La conception ;
  • Le templating ;
  • Le code client ;
  • Le code serveur ;
  • L’hébergement ;
  • Le contenu.

Ces fiches sont classées en fonction de :

  • l’étape du cycle de vie du site web : conception, templating, code, hébergement, production du contenu, etc,
  • la technologie impliquée : HTML, JavaScript, CSS, SQL…

Sur chaque fiche sont indiqués :

  • le degré de priorité de la bonne pratique (prioritaire, conseillée, facultative) ;
  • le niveau de difficulté de sa mise en œuvre ;
  • sa capacité à réduire l’empreinte écologique du site web.

Un travail collaboratif

Ce livre a été réalisé par des experts francophones du secteur sous la direction de Frédéric Bordage, le pionnier du greenIT en France, en partenariat avec l’AFDEL, le Green Code Lab et l’Alliance GreenIT. Il est disponible sur amazon.fr, sur eyrolles.com et sur Fnac.com.

Le blog greenIT.fr dévoile chaque semaine une des 100 bonnes pratiques. Guettez la source !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *