FEDEREC publie un guide pour lutter contre les sites illégaux

Lutte contre les sites illégaux et les trafics associésLa lutte contre les sites illégaux et les trafics associés revêt un caractère prioritaire pour le développement de l’industrie du recyclage. A ce titre, FEDEREC, groupement professionnel qui rassemble les acteurs du recyclage, publie un guide pratique.

« FEDEREC est la fédération des entreprises du recyclage. Elle rassemble plus de 1300 adhérents répartis sur l’ensemble du territoire français. Ils forment un tissu dense d’entreprises locales, essentiellement composé de PME faisant travailler plus de 33 000 salariés. Les métiers du recyclage et de la valorisation constituent aujourd’hui une véritable industrie. Nos entreprises adhérentes l’ont bien compris. Ainsi, elles ont initié depuis plusieurs années un ensemble de démarches pour se professionnaliser et construire une industrie de qualité.

En 2008, FEDEREC a conclu un protocole d’accord avec le Ministère de l’Intérieur visant à renforcer la lutte contre le vol de métaux. Les grands axes de ce protocole sont les suivants : mise en place d’une politique rigoureuse d’achats au détail, d’un réseau d’alerte, d’un partenariat en matière de prévention, de système de plainte, d’investigation et de contrôle. Depuis, la Fédération et ses huit syndicats de région s’emploient à décliner ce protocole dans tous les départements français.

La lutte contre les sites illégaux et les trafics associés revêt un caractère prioritaire pour le développement de l’industrie du recyclage. Depuis plusieurs années, FEDEREC a alerté les pouvoirs publics sur ce fléau. Aussi, notre Fédération se réjouit de la mise en place d’une cellule interministérielle de lutte contre les sites illégaux annoncée lors de la conférence environnementale de septembre 2013.

En effet, l’existence d’une filière parallèle reposant sur un tissu de sites illégaux porte préjudice à l’ensemble de la société. Elle est la source de nuisances environnementales et constitue un manque à gagner de recettes fiscales pour l’Etat. Pour notre industrie qui s’applique à respecter la réglementation, cette filière parallèle ternit significativement l’image du secteur et constitue une concurrence déloyale insupportable. »

Source : http://www.federec.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *